Depuis plusieurs années, mon mari et moi avons fait des choix en ce qui concerne notre alimentation et notre mode de consommation, choix qui sont principalement à mon actif puisque cela fait de nombreuses années que je suis sensibilisée à tous les problèmes écologiques de notre alimentation moderne. J'ai eu la chance de suivre une formation agricole bio dans un CFPPA il y a plusieurs années avec des intervenants exceptionnels qui m'ont ouvert les yeux sur plusieurs aspects de la fabrication de nos produits alimentaires mais également cosmétiques. Informations qui sont malheureusement peu connues du grand public mais plutôt d'un public bio écolo. La faute au bourrage de crâne et à la pensée unique, on pourrait dire. Et aussi, au fait que beaucoup de gens ont encore confiance dans la parole de nos autorités. Mais aussi, n'ont pas le temps de s'informer ou pas les resources pour. En effet, manger bio c'est plus cher. Mais manger sain, c'est possible à prix raisonnable. Après tout, beaucoup d'entre nous achètent du tabac tous les jours pour un budget de quasiment 2000 euros par an (pour 1 paquet par jour en moyenne). Mais tout est toujours question de choix. J'aimerai ne stigmatiser personne, ne pas juger, si si. Mais l'alimentation est si importante pour notre santé et surtout pour nos bébés et nos enfants qui n'ont rien demandé à personnes que je considère grâve de ne pas s'en soucier. Mais c'est mon opinion.
Notre choix a été de faire le plus possible nos repas nous même. Alors nous cuisinons beaucoup avec des produits bios (pas toujours car les temps sont durs pour tout le monde). Mais pour notre bébé, ça souffre de très peu d'exceptions. Les légumes et les fruits issus de l'agriculture conventionnelle sont extrémement traités, jusqu'à 60 fois pour certaines variétés de fruits comme les pommes (j'attire votre attention sur les pink lady qui détiennent un record là dedans-reportage télé d'il y a peu de temps). D'autres produits de base doivent être choisis bio comme les farines, les pâtes, l'huile car les graines qui en sont la base stockent les produits que la plante ne sait pas éliminer dans son cycle biologique, et ce principalement les pesticides, qui sont pour beaucoup de redoutables perturbateurs endocriniens et cancérigènes.
Même son lait maternisé est du lait bio malgré les réticences de ma pédiatre qui ne connait pas ce lait tandis qu'elle connait ceux des grandes marques qui d'après elle ont des compositions bien connues et contrôlées : contrôlées par qui? Le labo lui même? Monsanto  aussi contrôle ses produits...
Bref, pour en revenir au sujet de ce post, l'ANSES vient de réitérer son alerte concerant le BPA, notamment pour les femmes enceintes. Et oui, c'est in utero que les risques sont les plus importants pour les bébés. On le sait depuis un moment déjà pourtant. Il perturbe principalement leur développement sexuel en provoquant entre autres un fort risque de cancer du sein et d'autres malformations génitales (perturbateur endocrinien/hormonal). Et on apprend qu'il y a du BPA dans les tickets de caisses : quid des caissières enceintes?
 Or, si on a fait des efforts concernant les biberons, il y a en a toujours dans beaucoup de produits alimentaires, notamment les boîtes de conserve en métal. Il s'y trouve dans la pellicule intérieure au contact des aliments. Mais il y aussi toutes les boîtes en plastique et beaucoup d'autres produits. Cependant, le bisphénol est un parmi d'autres agents nocifs présents dans notre alimentation moderne.
Je voulais partager cette information avec vous parce qu'elle est importante pour vous et vos enfants. Voici un lien vers un journal qui vous donnera les informations principales (d'autres liens plus bas) : http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/Bisphenol-A---l-Europe-va-tenir-compte-du-rapport-de-l-Anses-2390.html
Cet article donne des éléments sur l'affrontement entre les politiques européens -favorables au retrait du BPA définitivement, suivant les recommandations de l'ANSES qui propose une liste de composés de remplacement- et les industriels qui essaient de noyer le poisson par le biais de l’Autorité européenne de sécurité des Aliments  (Efsa) qui "propose de classer les perturbateurs en deux catégories : les substances endocriniennes actives,  jugées acceptables pour l’organisme, et les  perturbateurs endocriniens , potentiellement nocifs. Une classification qui laisserait toute latitude aux lobbies de l’agro-alimentaire  pour orienter les décisions."
Voilà qui laisse de beaux jours à l'industrie qui est responsable de notre intoxication progressive et de problèmes de santé de demain.
-un lien vers les recommandations de l'ANSES : http://www.anses.fr/fr/content/bisph%C3%A9nol-l%E2%80%99anses-met-en-%C3%A9vidence-des-risques-potentiels-pour-la-sant%C3%A9-et-confirme-la?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=rapport-de-lanses-sur-le-bisphenol-a
-Mais également vers un site spécialisé qui vend des articles sans BPA pour les bébés, enfants et la maison : http://www.sans-bpa.com/
-le blog qui y est associé : http://sans-bpa-le-blog.blogspot.fr/
-un autre article sur le sujet dans le monde : http://www.lemonde.fr/sante/article/2013/04/09/bisphenol-a-et-cancer-les-preuves-s-accumulent_3156447_1651302.html
-Signalons que Leclerc et Carrefour ont des tickets de caisse sans BPA, c'est marqué dessus. Si quelqu'un a des infos sur d'autres enseignes, n'hésitez pas à déposer un commentaire.

Ce post est copié sur le blog http://mesfabrications.canalblog.com